SOLUTIA ROMANEASCA LA CRIZA DATORIILOR SUVERANE PRINDE CONTUR, PE FONDUL INFECTARII FARA PRECEDENT A SISTEMULUI FINANCIAR BANCAR EUROPEAN, CU ACEST TIP DE PRODUSE REZIDUALE FINANCIARE

Share this
Duminica, 27/11/2011

O stire din urma cu doua zile, postata pe site-ul prestigiosului Financial Times, vine sa confirme, chiar daca partial, fezabilitatea solutiei romanesti, la criza datoriilor suverane, prin crearea Agentiei Europene a Datoriilor Suverane, care sa gestioneze creantele bancilor europene asupra statelor care nu-si mai ramburseaza obligatiile, catre respectivele institutii financiare.

Commerzbank Germania, un gigant bancar cu aproape 800 de miliarde de euro valoarea activelor, considera ca solutia pentru criza datoriilor suverane, la nivelul grupului, o reprezinta extragerea acelor obligatii suverane neonorate la scadenta, de catre statele europene cu probleme, in special din  cadrul PIIGS (Portugalia, Italia, Irlanda, Grecia si Spania) si transferul acestora catre o institutie financiara specializata, de tipul "bad bank", asa cum s-a mai intamplat in istorie.

Solutia propusa de Commerzbank este logica, realista, pragmatica si competenta. Voi explica de ce: la acest moment, expunerea principalelor banci din zona euro la statele UE, care au beneficiat de sume imense atrase de la aceste organisme financiare, se situeaza la niveluri de 2000-3000 miliarde euro. Sumele neachitate de catre aceste state la scadenta cresc de la o zi la alta, depasind in prezent 200 de miliarde de euro, cu tot sprijinul acordat de Banca Central Europeana, care s-a trasformat in imprumutatorul de ultima instanta, cumparand fara discernamant obligatiunile statelor indisciplinate fiscal si neperformante, facand mai mult rau decat bine prin aceasta actiune, de fapt amanand un deznodamant si nefortand pentru luarea deciziilor corecte.

Sumele de mai sus provin in cea mai mare parte a lor din depozitele constituite de companii si populatie la respectivele banci si nu din fondurile proprii, care sunt aproape insignifiante in total active.

A nu extrage datoriile suverane neonorate la scadenta din bilantul bancilor europene reprezinta o crima, aceste active infectand activele sanatoase, iar prin panica si contagiune putan conduce la acea lovitura fatala asupra sistemului financiar-bancar european, de care se vorbeste in fiecare zi, previziuni dintre cele mai catastrofale fiind facute de marii economisti ai lumii, de alte personalitati globale, chiar europene, care au inteles esenta crizei datoriilor suverane si-si manifesta aproape disperarea la neluarea masurilor necesare, acum, in ceasul al 12-lea.

Pentru o mai buna intelegere, prin asociere cu medicina, asistam la o crestere a tumorii in organismal financiar-bancar european, fara a se lua masura extirparii cat mai urgente a acesteia, la o generalizare a metastazei in interiorul lui.

Daca ar fi sa efectuam o radiografie, un RMN, o tomografie, asupra sistemului financiar bancar, una dintre starile in care se afla acesta ar putea fi urmatoarea, pentru ca altfel nu se explica semnalele de alarma trase de catre cei care considera ca, intr-o luna sau mai putin, acest foarte important sistem va sucomba si odata cu el, economia europeana: bancile europene, nemaiputand recupera sumele imense, de sute de miliarde de euro, astazi, maine probabil miile de miliarde de euro, cu care au finantat statele, care in prezent nu-si mai onoreaza obligatiile la scadenta, ajung in situatia de nu-si mai putea onora obligatiile fata de clienti, nemaiputand onora ordinele de plata ale acestora. De ce nu sunt publice aceste manifestari? Pentru ca bancile onoreaza ordinele de plata din banii altor clienti, nemaifiind solvabile, astfel incat, daca panica se instaureaza, sa aiba capacitatea de a reactiona. Totul, pe acest scenariu, este extrem de confidential, tocmai pentru a nu declansa apocalipsa financiara. Este posibil sa asistam si sa fim martorii, la acest moment la o veritabila infectare a sistemului financiar-bancar european, pe fondul unor retrageri masive de resurse financiare in euro si de transfer a acestora spre alte zone mai sigure si in alte active mai sigure, dolarul american si aurul. Speram ca acest scenariu sa ramana numai o ipoteza de lucru, insa semnalele de alarma emise in ultima perioada, ne pun din ce in ce mai mult pe ganduri, deoarece, in aceasta situatie, Romania ar fi o victima colaterala, urmand sa sufere foarte mult. Chiar zilele trecute, un reputat analist francez, Jacques Attali, fost Presedinte al BERD, a facut o previziune de tip catastrofal, potrivit careia, daca oficialii UE nu vor lua masurile corespunzatoare, pana la Craciun, zona euro are o probabilitate mare de a se dezintegra, prin spulberarea monedei comune, euro. Alaturi de pregatirile public anuntate de Guvernul Marii Britanii, de iesire din situatia generata de aceasta posibil dezintegrare a sistemului financiar-bancar European, cu pierderi cat mai reduse, toate declaratiile pe aceasta linie, din ultima perioada, releva gradul mare de risc cu care se confrunta sistemul.

Ca o concluzie generala, mai mult ca oricand se impune preluarea la nivel european a solutiei romanesti la criza datoriilor suverane, pe care o puteti revedea mai jos. Aceasta actiune este necesara si tinand seama ca deciziile asa zis istorice, de la summitul de la Bruxelles, din noaptea de 26 spre 27 octombrie nu pot fi puse in aplicare, asa dupa cum estimam in dimineata imediat urmatoare, prin articolul postat pe site, http://www.blanculescu.ro/acum-sunt-sigur-uniunea-europeana-se-va-dezintegra-–-inceputul-sfarsitului.

De fapt, au fost doua decizii, una de crestere a Facilitatii de Stabilitate Financiar Europeana, de la 440 miliarde euro la 1000 miliarde euro, care nu a putut fi pusa in aplicare, dintr-un motiv foarte simplu, nimeni nu mai vrea sa plateasca pentru altii si a doua, de implicare a sectorului privat, prin stergerea a 50% din datoriile suverane, decizie la care se pare ca s-a renuntat oficial zilele trecute. Asa ca, soarta sistemului financiar-bancar european si a economiei acestui spatiu sta in prezent in mana Presedintelui francez Nicolas Sarkozy, singurul lider de facto al UE, care poate lua decizia corecta si anume, aplicarea solutiei romanesti.

Extras din articolul din Financial Times, 25.11.2011

Commerzbank is examining plans to spin off its bonds into a government-backed "bad bank" as it fights to shore up its capital tap markets for further equity. A bad bank construction would be likely
to taxpayers shouldering the risks posed by Commerzbank's sovereign debt
portfolio, including from EU competition authorities. Commerzbank has been
in contact with the European alternatives for Eurohypo. Use of a bad bank
for assets is one idea being considered... By James Wilson in Frankfurt and
Gerrit Wiesmann in Berlin. (ft.com)

Solutia romaneasca in criza datoriilor suverane, confirmata partial de intentia Commerzbank

                                                                                                    SOLUTIA

                                     DE GESTIONARE A CRIZEI DATORIILOR SUVERANE LA NIVELUL BANCILOR DIN  ZONA EURO

1.  Se creaza AGENTIA EUROPEANA A DATORIILOR SUVERANE (AEDS);

2.  AEDS functioneaza in subordinea Comisiei Europene si in coordonarea Bancii Central Europene;

3.  Bancile din zona euro, transfera AEDS, prin cesiuni de creanta, dupa 3 luni de la data scadentei, creantele asupra statelor UE, care nu au putut sa ramburseze creditele contractate, directe sau prin emisiunile de obligatiuni sau titluri de stat, numai dupa aprobarea acestor operatiuni de catre Comisia Europeana si Banca Central Europeana, care vor declara creantele certe, lichide si exigibile, ca si transferabile catre portofoliul Agentiei specializate;

4.  AEDS, ca institutie specializata de gestionare a acestui tip de creante, in calitate de cesionar, centralizeaza si asigura managementul profesionist si eficient al portofoliului cesionat de banci, subrogandu-se in toate drepturile principale si accesorii, inclusiv in cele procesuale, bancilor cedente, pe relatia cu statele debitoare;

5.  AEDS, in baza portofoliului de creante, care va creste in 2-3 ani, de la nivel de sute de miliarde de euro la mii de miliarde de euro, va emite un tip de titluri de valoare, de natura obligatiunilor, care vor fi achizitionate cu discount, in principal de Uniunea Europeana, Banca Central Europeana, insa si de entitati private din piata financiara globala;

6.  Sumele incasate din achizitionarea titlurilor emise vor fi redistribuite catre bancile europene cedente, iar AEDS va urmari, in relatie directa cu statele debitoare, recuperarea sumelor, cu care acestea sunt datoare catre Agentie, dupa cesionarea lor de catre banci.

Cu aceste sume, AEDS va rascumpara obligatiunile achizitionate, in special de UE si BCE;

7.  Avantajele  majore ale acestei abordari constau in:

- concentrarea si centralizarea datoriilor suverane intr-o singura institutie specializata, sub controlul UE si BCE;

-abordare unitara si nu mozaicara, total contraindicata in acest tip de creante;

- un management mult mai eficient al acestui tip de creante, cresterea probabilitatii de recuperare ;

- eliminarea hazardului moral, prin acordarea de compensari in mod arbitrar, de la UE, functie de puterea lobby ului bancii solicitatoare de sprijin ;

- implicarea directa a AEDS in statele debitoare, pentru a minimaliza situatiile in care acestea ar putea sa-si achite partial/total datoriile, insa ar evita sa o faca, in beneficiul propriu si in dezavantajul bugetului UE si BCE;

- valorificarea accesoriilor la creantele cesionate, AEDS urmarind acest proces, atat la nivelul garantiilor reale, cat si a celor ce pot fi constituite, prin consens cu statele debitoare (active imobiliare, terenuri, cladiri, pachete de actiuni la companii de stat, obiective importante, creante a acestor state asupra altor state, in special din afara UE, alte tipuri de active care pot face obiectul valorificarilor).

Aceasta este una dintre solutiile fezabile, preferabile oricarei ingerinte directe a liderilor politici ai UE in managementul unei situatii financiare complexe si extrem de sofisticate, cu implicatii tehnice, care ar trebui sa fie gestionate de profesionisti si nu de politicieni.

Preluarea solutiei propuse de mine este libera, singura obligatie a celui care o preia de pe site este sa faca tot ce-i sta in putinta ca aceasta sa ajunga la organisme din subordinea UE si BCE, in speranta ca, in cele din urma, va putea ajunge si pe masa unui decident european inteligent, care sa o poata pune in opera si sa evite astfel intrarea economiei UE intr-o faza de panica si neperformanta, nemaivazuta pana in prezent, asa cum de altfel o predica consilierul FMI, Robert Shapiro, fost consilier al presedintilor Clinton si Obama sau Guvernatorul Bancii Angliei sau directorul FMI pentru Europa sau alti economisti si traderi ai principalelor organisme financiare mondiale, de stat si private”.

Comentarii

Vorbiti de efecte nu de cauze !

Dumneavoastra sunteti un mare analist care din pacate vorbiti de efecte nu de cauze . Ne spuneti de faptul ca bancile au dat bani cu imprumut statelor iar acum nu-si pot recupera banii . Spuneti-ne de ce au imprumutat statele bani de la banci ca aici e cauza majora a crizei . statele est europene au fost transformate in piete de desfacere a tarilor occidentale iar productia tarilor foste comuniste moare pe zi ce trece . Romania are pe rafturile marketurilor 80% numai produse de import , lanturile de marketuri sunt occidentale iar cererea de pe piata romaneasca in loc sa fie asigurata de firmele romanesti este asigurata de producatorii occidentali . De asta e criza pentru ca numai avem bariere vamale care sa ne protejeze piata romaneasca aflata in stare incipienta . Adimiterea Romaniei in UE a fopst prematura , Romania nu are o economie cu care sa faca fata concurentei pe piata libera asa incat la linia de start am pus o broasca testoasa si un armasar pur sange . Ne imprumutam la FMI pentru ca firmele romanesti nu au puterea sa sustina pib-ul asta deoarece fabricile romanesti invechite nu au facut fata produselor occidentale , au fost taiate si duse la fier vechi . Criza in Europa se va termina doar atunci cand vor fi impuse restrictii majore importurilor , atunci cand cererea de pe piata romaneasca va fi asigurata de firme romanesti si nu de firme straine . Pacat ca nu intelegeti asta . Merkel a vorbit frumos de Romania pentru ca a fost informata sau stie ca multi est europeni au inteles ca UE ne aduce numai nenorociri , aceasta UE a fost de folos doar occidentalilor , pe noi ne-a transformat in piata de desfacere si ne-a distrus productia . Romania avea nevoie de masuri protectioniste pana cand si-ar fi dezvoltat econom ia la nivel occidental .Pacat ca nu intelegeti si nu cereti iesirea Romaniei din aceasta UE .

ROMANII SA NU MAI PLANGA SI SA HUIDUIASCA GUVERNANTII!!!

Portugal: le Parlement a voté pour une cure d'austérité drastique

Le Parlement portugais a définitivement adopté mercredi un budget pour 2012 d'une rigueur draconienne. Il doit permettre au gouvernement de réduire les déficits du pays, sous assistance financière, au risque d'aggraver la récession et le mécontentement social.

"Ce budget est nécessaire pour rétablir la confiance des Portugais, des marchés et de nos partenaires internationaux", a déclaré le ministre des Finances Vitor Gaspar devant les députés.

Le budget a été approuvé grâce à la majorité confortable, dont la coalition de centre-droit dispose à l'Assemblée. Le Parti socialiste, principale formation d'opposition, favorable au plan d'aide international, s'est abstenu "pour défendre l'intérêt national", a indiqué son chef Antonio José Seguro.

Troisième pays de la zone euro, après la Grèce et l'Irlande, à faire appel à une aide exceptionnelle, le Portugal a obtenu en mai dernier du Fonds monétaire international et de l'Union européenne un prêt de 78 milliards d'euros. En échange il s'est engagé à mettre en oeuvre un vaste programme de rigueur et de réformes pour ramener le déficit, qui a atteint 9,8% du PIB en 2010, à 4,5% fin 2012.

Colère des syndicats
Le ministre des Finances a assuré que l'objectif de ramener le déficit à 5,9% du PIB cette année serait atteint, notamment grâce aux recettes extraordinaires provenant du transfert des fonds de pension des banques portugaises à la sécurité sociale et à l'Etat.

Toutefois les mesures d'austérité prévues pour l'an prochain, qui frappent principalement les fonctionnaires, ont provoqué une levée de boucliers des syndicats et des partis d'extrême gauche. Le mécontentement a culminé la semaine dernière avec une grève générale, ponctuée de manifestations dans tout le pays.

Le gouvernement portugais et la Commission européenne ont récemment revu à la baisse leur prévision de croissance pour 2012, avec une récession qui devrait s'établir à -3% du PIB, soit la plus mauvaise performance de l'UE.

Loyers: baisse du taux

Loyers: baisse du taux hypothécaire de référence à 2,5%

Les taux d'intérêt de référence pour les contrats de bail est abaissé de 2,75% à 2,5%, a indiqué jeudi l'Office fédéral du logement (OFL). Les locataires ont en principe le droit d'exiger une baisse de loyer de 2,91%, précise l'office.
Toutefois, d'autres prétentions de baisse ou de hausse de loyer peuvent être formulées si elles sont fondées sur des modifications précédentes du taux d'intérêt de référence, ainsi que sur d'autres facteurs (40% du renchérissement intervenu, augmentation des coûts d'entretien).

Le taux hypothécaire de référence, ainsi que le taux d'intérêt moyen à partir duquel il est calculé, sont communiqués quatre fois par an par l'OFL.

Depuis le 10 septembre 2008, les loyers sont fixés dans l'ensemble de la Suisse sur la base d'un taux d'intérêt de référence unique. Ce dernier a remplacé les taux pour les hypothèques à taux variable valables jusqu'alors dans chaque canton.

La manière dont le

La manière dont le gouvernement voit l'économie peut être résumée en quelques courtes phrases: si ça bouge, taxez-le; si ça continue à bouger, imposez-lui une réglementation; si ça s'arrête de bouger, donnez-lui des subventions.

Vive LA ROUMANIE

Le Président de la République a fait le choix de mettre l'Europe au centre de son action politique, en défendant le projet d'une Europe volontariste, qui promeut ses valeurs, défend ses intérêts, protège ses citoyens.

Cette action s'est fondée sur quatre lignes directrices majeures :

- L'Europe doit retrouver sa pleine efficacité, et cela implique une rénovation en profondeur de la gouvernance de l'Union et donc une réforme de ses institutions (négociation, signature et ratification du traité de Lisbonne et mise en place des nouvelles institutions).

- L'Europe doit protéger sans être protectionniste : elle doit répondre aux inquiétudes des citoyens face aux défis de la mondialisation, tout en demeurant ouverte et en refusant tout protectionnisme. Elle ne doit pas se résumer à un grand marché mais doit être active et volontariste (nécessité d'une politique européenne industrielle, nécessité d'un gouvernement économique européen, réciprocité dans les échanges commerciaux).

- L'Europe doit prendre ses responsabilités sur la scène internationale et jouer un rôle moteur face aux grands enjeux et aux grandes menaces du XXIème siècle (lutte contre le changement climatique, mise en place d'une véritable régulation économique et financière).

- L'Europe doit posséder des frontières claires. Les Balkans ont vocation à faire partie de l'Union européenne. Si la Turquie a vocation à être étroitement associée à l'Union européenne, elle n'a pas vocation à y être intégrée.

Vive La ROUMANIE !!!
Vive Le President Monsieur Traian BASESCU
Vive Le Gouvernement de la ROUMANIE conduit par Monsieur Emil BOC

INCEPUTUL UNUI RAZBOI ESTE

INCEPUTUL UNUI RAZBOI ESTE EVIDENT.
SA FIE SI O IESIRE SI DIN CRIZA ???

Le Royaume-Uni a fermé son ambassade à Téhéran et exigé mercredi la fermeture sous 48 heures de l'ambassade iranienne à Londres. Cette mesure est intervenue en représailles au saccage mardi de la chancellerie britannique dans la capitale iranienne, qui a provoqué un tollé international.
"Nous avons maintenant fermé notre ambassade à Téhéran", a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague devant les députés à Londres, affirmant que les manifestants qui ont mis à sac l'ambassade n'avaient pu agir "sans le consentement à un certain point" du régime iranien.

"Nous avons décidé d'évacuer tout notre personnel", a-t-il ajouté, précisant que "les derniers membres avaient maintenant quitté l'Iran".

Critiques de Cameron
L'opération d'évacuation a eu lieu avec le concours du ministère iranien des Affaires étrangères et de plusieurs ambassades européennes, dont l'ambassade de France, où les diplomates britanniques ont passé la nuit après avoir été évacués mardi soir de la chancellerie et de l'ancienne résidence britannique, occupées et vandalisées par plusieurs dizaines de manifestants.

Londres a aussi "exigé (...) la fermeture immédiate de l'ambassade d'Iran à Londres" et le départ des "membres du personnel diplomatique iranien" d'ici vendredi, a ajouté M. Hague sous les acclamations de députés. La fermeture des deux ambassades "réduit nos relations avec l'Iran au niveau le plus bas, compatible avec le maintien de relations diplomatiques", a-t-il estimé.

Condamnation de Berne
De nombreuses capitales, de Washington à Moscou, ont sévèrement condamné ces violences. Mercredi, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a lui aussi dénoncé ces actes et a dit attendre que les responsables soient traduits en justice et que la sécurité des diplomates sur place soit garantie. L'ambassade de Suisse à Téhéran reste ouverte, a précisé le DFAE.

Main dans la main. La Banque

Main dans la main. La Banque nationale suisse (BNS) avec la Banque d'Angleterre, la Banque du Canada, la Banque du Japon, la Banque centrale européenne et last but not least, la Réserve fédérale des Etats-Unis (FED) toutes ensemble. Les six banques centrales ont décidé d'une action coordonnée inédite.
Laquelle?
Baisser de 50 points de base le taux appliqué aux actuels accords permettant d'approvisionner en dollars les Etats-Unis (les fameux "swaps").

Stimuler l'économie

Mais ce n'est pas tant les rouages techniques qui sont intéressants. Mais bel et bien le but visé par ces mesures: atténuer les tensions auxquelles sont soumis les marchés financiers et réduire les effets de répercussion sur l’approvisionnement en crédits des ménages et des entreprises qui sont étranglés. Ce qui revient, in fine, stimuler l’activité économique, a expliqué la BNS. Les liquidités ainsi injectées devraient permettre aux entreprises et aux ménages de mieux respirer.

Les banques centrales

Les banques centrales agissent de concert sur le marché monétaire

Les principales banques centrales, dont la Banque nationale suisse (BNS), ont lancé jeudi une action concertée en vue de faciliter le financement du secteur bancaire, alors que ce dernier peine de plus en plus à s'approvisionner en liquidités. Les bourses européennes ont apprécié.
L'action coordonnée est menée par la Banque d'Angleterre, la Banque du Canada, la Banque du Japon, la Banque centrale européenne (BCE), la Réserve fédérale des Etats-Unis (Fed) et la BNS, a indiqué mercredi cette dernière.

L'opération vise à atténuer les tensions sur les marchés financiers et à stimuler l'activité économique en améliorant la capacité des banques à fournir des crédits aux ménages et aux entreprises, a expliqué la BNS.

Solution à court terme
Concrètement, les six banques centrales ont décidé de prolonger les accords temporaires d'échanges de devises (swaps) destinés à approvisionner les banques en dollars jusqu'au 13 février et d'abaisser à partir du 5 décembre le taux appliqué à ces échanges.

Les instituts d'émission ont également conclu "préventivement" une série d'accords au niveau bilatéral. Ces accords doivent leur permettre, "si les conditions prévalant sur le marché l'exigent", de pourvoir les banques d'autres monnaies que le dollar.

La BNS serait ainsi en mesure de fournir des liquidités en dollars canadiens, en livres sterling, en yens et en euros aux banques placées sous sa juridiction.

Les bourses apprécient
La mise en place d'un nouveau dispositif concerté mercredi a fait bondir les bourses européennes. Peu après l'annonce, la Bourse de Francfort a grimpé de 4,55%, celle de Paris gagnait un peu plus de 4% et celles de Londres, Madrid et Milan plus de 3%. De son côté, la Bourse suisse a progressé de 1,75%.

Les valeurs bancaires ont flambé, alors qu'elles avaient été affectées en début de matinée par la dégradation de la note de grandes banques par Standard & Poor's. Quant à l'euro, il a repassé la barre de 1,35 dollar, au plus haut depuis une semaine.

France: un homme condamné

France: un homme condamné pour ne pas avoir honoré sa femme pendant des années

Un homme a été condamné par la justice française à verser 10.000 euros à sa femme pour avoir manqué à ses "devoirs" conjugaux pendant plusieurs années causant ainsi un "dommage" à réparer.

Dans un arrêt de mai 2011 révélé mardi, la cour d'appel d'Aix-en-Provence, (sud), confirme une décision du juge aux affaires familiales de Nice qui, en janvier 2009, avait prononcé le divorce aux torts exclusifs de l'époux.

La cour d'appel a accordé à cette femme, mariée depuis 1986 et mère de deux enfants, 10.000 euros à titre de dommages et intérêts pour "absence de relations sexuelles pendant plusieurs années".

La cour s'appuie sur l'article 1382 du code civil, qui prévoit que toute personne "qui cause à autrui un dommage" doit réparer ce préjudice.

La cour a expliqué que la "quasi absence de relations sexuelles pendant plusieurs années, certes avec des reprises ponctuelles, avait contribué à la dégradation des rapports entre époux". Or pour les magistrats, "les attentes de l'épouse étaient légitimes dans la mesure où les rapports sexuels sont notamment l'expression de l'affection qu'ils se portent mutuellement, tandis qu'ils s'inscrivent dans la continuité les devoirs découlant du mariage."

Cet arrêt n'a pas manqué de soulever des critiques, notamment de la part de l'avocate Emmanuelle Pierroux dans la Gazette du Palais. "Pas de sexe, plus de mariage!+ A l'aune du Code civil et de sa vision désincarnée du mariage, un tel raisonnement n'est pas sérieux!"

Pour l'avocate, la thèse développée par les magistrats est "erronée et choquante tant le devoir conjugal n'implique pas nécessairement l'existence d'une sexualité active entre époux".

"A l'aide de quels outils l'évaluer ?", se demande la juriste. "A quand, l'élaboration d'un tableau des préjudices d'abstinence forcée sur le modèle de ceux des maladies professionnelles, annexés au Code de la Sécurité sociale?"

ROMANIA ESTE CEL MAI BINE

ROMANIA ESTE CEL MAI BINE PLASATA IN PIATA FINANCIARA A LUMII !!!

PROGRAMUL SAU SI BUGETUL DIN 2012 O ADUCE IN PRIMUL PLAN IN UE.

DOMNULE BLANCULESCU,

VA ROG SA FITI OPTIMIST CU ROMANIA SI CU MASURILE GUVERNULUI EMIL BOC.
SUNT APRECIATE IN INTREAGA UE SI IN PARTICULAR IN ELVETIA.

Les bourses s'envolent après l'annonce des banques centrales

Après une matinée mitigée, les marchés boursiers européens se sont envolés mercredi en début d'après-midi. Ils réagissaient à l'annonce d'une action concertée des banques centrales pour faciliter le financement du secteur bancaire.
Peu après 14h30, la Bourse de Francfort grimpait de 4,55%, celle de Paris gagnait un peu plus de 4%, celles de Londres, Madrid et Milan plus de 3%. De son côté, la Bourse suisse progressait de 1,75%.

L'action coordonnée est menée par la Banque d'Angleterre, la Banque du Canada, la Banque du Japon, la Banque centrale européenne (BCE), la Réserve fédérale des Etats-Unis (Fed) et la BNS, a indiqué mercredi cette dernière.

Atténuer les tensions
Ces mesures visent à atténuer les tensions auxquelles sont soumis les marchés financiers et à réduire les effets de ces tensions sur l'approvisionnement en crédits des ménages et des entreprises, afin de stimuler l'activité économique, a expliqué la BNS.

Concrètement, les six banques centrales ont décidé d'abaisser de 50 points de base le taux appliqué aux actuels accords de swaps temporaires destinés à l'approvisionnement en dollars des Etats-Unis, et de le ramener au taux Overnight Index Swap (OIS) en dollars, majoré de 50 points de base.

Bond de l'euro
De son côté, l'euro a bondi au-dessus de 1,35 dollar, au plus haut depuis une semaine. Face à la monnaie suisse, il valait 1,2269 franc après avoir touché un plus bas du jour de 1,2252 franc.

"Ce sera plus facile pour les banques, en particulier en Europe, de se financer en dollars, l'objectif est d'éviter de devoir affronter une crise majeure du crédit à l'échelle mondiale", a expliqué Kathleen Brooks, analyste du courtier Forex.com.

"L'extension des échanges de devises (entre banques centrales) signifie que la monnaie américaine sera accessible à moindre coût pour le secteur bancaire européen en difficulté, qui va probablement en profiter largement", a-t-elle poursuivi.

ROMANIA ESTE PE DRUMUL BUN !!!

BRAVO ROMANIA !!!
BRAVO PRESEDINTELUI ROMANIEI TRAIAN BASESCU !!!
BRAVO GUVERNULUI EMIL BOC !!!
BRAVO NATIUNII CONSTIENTE DE MASURILE DE AUSTERITATE LUATE !!!

La zone euro se tourne vers le FMI pour sortir de la crise

La zone euro a décidé de se tourner mardi soir davantage vers le FMI pour l'aider à enrayer la crise de la dette. Cela après avoir réalisé qu'elle n'aurait pas seule les moyens de faire face, son Fonds de secours financier devant être doté d'une puissance de feu inférieure aux attentes.
La force de frappe de ce Fonds, le FESF, n'atteindra "probablement pas" le montant de 1.000 milliards d'euros initialement prévu fin octobre, a reconnu Jean-Claude Juncker, le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, à l'issue d'une réunion à Bruxelles.

Les ministres ont retenu deux options pour doper la puissance d'intervention de leur dispositif. La principale consiste en un mécanisme de garantie de remboursement à hauteur de 20 à 30% pour les investisseurs qui accepteront de prêter de l'argent à des pays en difficulté. Mais personne ne sait plus très bien si le montage sera suffisant pour inciter les banques et compagnies d'assurance à s'engager massivement.

Il y a tout juste un mois, le dernier sommet des dirigeants européens avait fixé comme objectif un montant allant jusqu'à 1.000 milliards d'euros, dans l'espoir de rassurer les marchés financiers sur la capacité de la zone euro de bâtir un pare-feu convaincant. Entre-temps, la tempête a gagné encore en vigueur, menaçant la France, voire même l'Allemagne, et l'euro tout entier.

Les taux d'emprunt de la troisième économie de la zone euro ont dépassé nettement le seuil de 7%, jugé insoutenable à long terme pour la péninsule très endettée, lors d'une émission obligataire très attendue.

FMI
La zone euro a décidé mardi soir d'"examiner rapidement une augmentation des ressources du FMI au travers de prêts bilatéraux" des pays de l'Union monétaire, a déclaré M. Juncker.

Les Européens entendent par ce biais montrer l'exemple et lancer un appel du pied aux autres grands pays contributeurs du FMI pour qu'ils remettent aussi au pot et les aident à résoudre la crise de la dette, alors que les Etats-Unis et de nombreux grands pays émergents sont très réticents à délier les cordons de leurs bourses.

Merita ?

Idéea merita retinuta a unei initiative care isi propune incurajarea de a merge la vot in 2012, DEDUCTIA FISCALA.
Intitulata “Recompensarea la participarea la alegeri cu o deductie fiscala” un gest diferit de cratita, galeata,micul si berea sau cartusul de tigari de contrabanda.
Deductia poate fi de 100 RON pe vot si scurtin.

O idée ?!?!?!

Idéea merita retinuta a unei initiative care isi propune incurajarea de a merge la vot in 2012, DEDUCTIA FISCALA.

Intitulata “Recompensarea la participarea la alegeri cu o deductie fiscala” un gest diferit de cratita, galeata,micul si berea sau cartusul de tigari de contrabanda.

Deductia poate fi de 100 RON pe vot si scurtin.

@ Blanculescu !!! Depozitul

@
Blanculescu !!!

Depozitul +12 de la RBS vă oferă o dobândă fixă, care crește progresiv în fiecare săptămână ajungând până la 12% p.a. pentru depozitele în lei și 6,2% p.a. pentru depozitele în euro.
Valorile dobânzii sunt aferente ultimei săptămâni a depozitului.

BERLIN - BUCURESTI - PARIS

Berlin veut des obligations communes, mais seulement aux pays notés AAA

CRISE DE LA DETTE

L’Allemagne réfléchit à l’émission d’obligations en commun avec quelques pays européens dotés d’une notation AAA, qui permettraient ensuite de financer l’aide aux pays en difficulté de la zone euro
Surnommées "obligations d’élite", ces titres de dette pourraient être émis en commun par les pays de la zone euro disposant de la meilleure note financière (AAA) avec un taux d’intérêt qui pourrait descendre jusqu’à 2% à 2,5%, selon le journal, qui cite des "sources proches des négociations".
Les moyens financiers récoltés pourraient ensuite être mis à disposition du fonds de secours européen FESF pour aider les pays de la zone euro en difficulté ou garantir des rachats d’obligations par la BCE.
L’idée est en discussions depuis "plusieurs semaines", impliquant notamment l’Allemagne, opposée à la création d’obligations communes à l’ensemble de la zone euro dans l’immédiat, la Finlande et les Pays-Bas, ainsi que le Royaume-Uni hors zone euro, affirme le journal allemand.
Nouveau pacte de stabilité
Dans son édition de dimanche, le quotidien écrivait que la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy envisageaient la mise en oeuvre d’un nouveau pacte de stabilité qui serait limité à quelques pays de la zone euro.
D’après le journal qui s’appuie sur des sources gouvernementales, les deux dirigeants veulent mettre en oeuvre rapidement un nouveau pacte exclusif entre la France, l’Allemagne et certains pays, sur le modèle de l’accord de Schengen sur la circulation des personnes qui comprend actuellement 10 des 27 de l’UE.
Paris et Berlin feront des propositions en ce sens au cours de la semaine, avant le sommet européen du 9 décembre.

A propos des salaires. Les

A propos des salaires.

Les Suisses ont touché 5979 francs par mois en moyenne en 2010

Le salaire brut moyen s'est élevé à 5979 francs par mois l'an dernier en Suisse.
L'écart entre femmes et hommes reste important. Alors que les premières ont gagné 5221 francs en moyenne, les seconds ont perçu 6397 francs, soit une différence de 18,4%, selon l'OFS.

C'est simple en 2010, 1 Euro = 1,12 CHF mais pas bien à l'economie suisse pour l'exportation

SRA

GENEVE

La ROUMANIE est sur la bonne voie !!!

Le leitmotiv utilisé depuis le début par les européens est "la stabilité".
La politique bureaucratique des non élus dirigeants européens conduit les pays de l'eurozone vers leur déchéance. L'euro n'a pas conduit à la stabilité, mais à l'instabilité.
Les pays ne respectant pas la limite de dette publique du plus grand au plus petit dépassement: Grèce, Italie, Belgique, Ireland, Portugal, Allemagne, France, Hongrie, Royaume-Uni, Autriche, Malte, Pays-Bas, Chypre, Espagne.

La ROUMANIE est le seul pays sur la bonne voie grace aux mesures prises par le Gouvernement du Prémier Emil BOC garanties par le Président Traian BASESCU.

L'euro va péter, ce n'est plus qu'une question de temps.

SRA

GENEVE

luci

Geniala maxima lui Churchill !!!

ThinkAgainRo

Domnule Blănculescu vă ascult și vă citesc cu mare plăcere toate analizele.Din păcate aceste datorii suverane au o singură soluție: soluția Ceaușescu adică măsuri de austeritate la sânge și stimularea economiei.Aceste două componente nu se vor regăsi niciodată în strategiile vreunui guvern (chiar condus de dumneavoastră) fiindcă NU SE DOREȘTE.Așa se dorește instaurarea noii ordini mondiale prin colaps controlat (precum turnurile gemene).Colapsul generează haos și instabilitate iar populația sătulă de instabilitatea libertății să-și dorească o stabilitate a dictaturii.Zaruruile au fost deja aruncate iar în această piesă noi, oamenii obișnuiți suntem actori figuranți.Totuși există un mecanism universal al reacțiunii care spune că dacă acșionezi asupra unui sistem (fie el mecanic, matematic sau social) va rezulta o forță egală și de sens contrar celei cu care ai acționat.S-ar putea ca totuși socoteala stăpânilor iluminați să nu iasă cum vor 'mnealor.Oricum bine nu va fi pentru următoarele 2 decenii.România are marele avantaj că este obișnuită cu haosul și criza genetic.Vom supraviețui cumva.Eu însă nu mai stau să văd cum va arăta acest cumva.Emigrez undeva departe de unde mă voi întoarce la pensie!

Solutie

Va multumesc pentru aprecieri! Percep totusi o resemnare din partea Dvs.! Sa gandim si sa traim pozitiv! Succes oriunde ati merge!

Blanculescu

Idee veche, deja publicata

http://www.scribd.com/doc/60180245/A-bad-bank-for-the-Good-of-Europe-ver...

Bad Bank ca ideea este un concept american, deloc european, si departe de a fi 'initiativa' romanesca.

Sa fim originali...

Merita

Idéea merita retinuta a unei initiative care isi propune incurajarea de a merge la vot in 2012, DEDUCTIA FISCALA.

Intitulata “Recompensarea la participarea la alegeri cu o deductie fiscala” un gest diferit de cratita, galeata,micul si berea sau cartusul de tigari de contrabanda.

Deductia poate fi de 100 RON pe vot si scurtin.

Bad Bank

Aveti dreptate, "bad bank" este un concept vechi, aplicat mai peste tot prin lume, inclusiv in Romania. Solutia mea nu se refera la o "bad bank", ci la o Agentie europeana puternica, care poate fi asimilata pe undeva unei bad bank, insa nu este. Am profitat de anuntul intentiei Commerzbank, pentru a arata ca se mai gandesc si altii la ceea ce am gandit eu, pe linia managementului datoriilor suverane. Inca o data, nu am pretentia ca solutia este originala, ci ca este singura posibilia, iar daca se va ajunge la ea, noi vom fi fost cei care am propus-o.

Blanculescu